Comment bien choisir son animal de compagnie ?

L’adoption d’un animal de compagnie n’est pas un acte anodin. Avant d’adopter, il convient donc de bien réfléchir aux conditions d’accueil de l’animal.

L’adoption d’un animal de compagnie : un chien ou un chat ?

Avant d’aller dans une animalerie et faire les démarches nécessaires, il est important d’en parler en famille. Un animal de compagnie sera considéré comme un membre de la famille. Il est donc primordial de connaitre l’avis de chacun et de s’y préparer. Sachez donc que plusieurs critères doivent être pris en compte avant d’adopter un animal.

Il faut d’abord déterminer son espace de vie. Un animal doit avoir un coin à lui. Si votre logement est trop petit, faites votre choix en conséquence et, optez pour un animal de petite taille. Il faut éviter les gros chiens qui ont besoin de place et d’espace pour se dépenser.

Il faut aussi déterminer le temps que vous souhaitez consacré à votre animal au quotidien. Les chiens et les chats sont tous affectueux, mais le chat est plus indépendant que le chien. Un chien s’ennuie vite si on le laisse seul trop longtemps. Si vos activités professionnelles ou personnelles vous permettent de l’emmener avec vous et de le sortir de temps en temps, la question devrait être vite réglée.

Les animaux à fourrure peuvent aussi représentés une gêne pour les personnes allergiques aux poils. Même en bonne santé, un chien ou un chat perd des poils tout au long de sa vie. Même si ce n’est pas visible, il en a laissé partout où il passe.

Il faut aussi s’inquiéter des nuisances sonores que peuvent causer votre animal domestique. En effet, un chien qui aboie sans arrêt n’est pas très agréable à entendre. Attention donc à ces petits détails qui peuvent gâcher le plaisir.

Si le doute persiste, la dernière solution est d’opter pour un animal discret, tranquille, facile à vivre comme un rongeur ou un poisson rouge.

Quels sont les inconvénients à adopter un NAC ?

Les nouveaux animaux de compagnies ne peuvent pas être catégorisés comme tels car ce sont pour la plupart, des animaux sauvages en captivité. Cette tendance semble pourtant, gagner de plus en plus de terrain. Serpents, lézard, primates, oiseaux exotiques, grands félins, reptiles et insectes sont les principales espèces concernées par ce phénomène.

Leur adoption n’est pas interdit mais il nécessite énormément de préparation et d’équipements supplémentaires. Il est nécessaire d’avoir un enclos adapté à la taille et au mode de vie des NAC. Il faut aussi que l’enclos soit parfaitement sécurisé. Beaucoup de propriétaire de serpents ont vite déchanté lorsqu’ils se sont aperçus de la taille réelle de certains d’entre eux à l’âge adulte. De même que les primates ont besoin de vivre dans un enclos en plein air avec des arbres.

La plupart du temps, on constate que les animaux ne sont pas nourris correctement. Un félin par exemple, mange plusieurs dizaines de kilos de viande par jour. Les oiseaux et les reptiles, quant à eux, ont des besoins alimentaires spécifiques et assez coûteuses. Il faut donc éviter à tout prix d’adopter les NAC si l’on n’a pas les moyens de les nourrir.

En outre, lorsqu’un NAC a besoin de soins, vous ne pouvez pas faire appel à un vétérinaire classique. Il vous faudra commander les services d’un vétérinaire spécialiste. Souvent, lorsque c’est le cas, le constat est souvent trop tard car le mal est fait.

Pourquoi souscrire à une assurance santé pour animaux de compagnies ?

Il faut assurer son animal quelque soit celui que vous choisissez. Sachant les coûts élevés des frais de traitement, une assurance santé pour animaux de compagnies est devenue de nos jours plus que nécessaires.

Le distributeur alimentaire pour chien
8 conseils pour que votre chien arrête de détruire vos meubles