Accident chien non tenu en laisse

Les accidents impliquant des chiens non tenus en laisse peuvent avoir de graves conséquences, aussi bien juridiques que financières. Cet article explore en détail les responsabilités et les implications légales qui incombent aux propriétaires de chiens

Responsabilité civile et assurance habitation en cas d'accident

accident chien non tenu en laisse
En cas d'accident causé par un chien non tenu en laisse, la responsabilité civile du propriétaire est engagée. L'assurance habitation joue un rôle crucial dans la couverture des dommages matériels et corporels occasionnés par l'animal. Cependant, il est important de comprendre les implications légales et les limites des couvertures d'assurance dans de telles situations.

La responsabilité civile du propriétaire

Selon l'article 1243 du Code Civil, le propriétaire d'un animal est responsable du dommage que l'animal a causé, que l'animal soit sous sa garde ou qu'il se soit égaré ou échappé. Ainsi, si un chien non tenu en laisse provoque un accident, son propriétaire sera tenu pour responsable des dégâts occasionnés. De plus, les arrêtés municipaux interdisent généralement la divagation des chiens sur la voie publique. Le non-respect de ces réglementations expose le propriétaire à une amende de 38€, conformément à l'article 131-13 du Code Pénal. Cette amende peut être majorée en cas de non-paiement.

L'intervention de l'assurance habitation

L'assurance habitation inclut généralement une garantie responsabilité civile qui couvre les dommages causés par les animaux domestiques. Ainsi, si un chien non tenu en laisse provoque un accident, l'assurance habitation de son propriétaire prendra en charge les frais liés aux dégâts matériels et corporels. Par exemple, si un chien échappe à la vigilance de son maître et mord un passant, l'assurance habitation couvrira les frais médicaux de la victime. De même, si un chien non tenu en laisse provoque un accident de la circulation, l'assurance interviendra pour indemniser les dommages subis par les tiers.

Les limites des couvertures d'assurance

Cependant, il est important de noter que les garanties responsabilité civile des contrats d'assurance habitation comportent certaines limites. Généralement, elles ne couvrent pas :
  • Les dommages causés par un chien dressé au mordant ou utilisé pour la chasse
  • Les dommages occasionnés par un chien dont le propriétaire exerce une activité professionnelle liée aux animaux (éleveur, dresseur, etc.)
  • Les accidents survenus lors de la participation du chien à des compétitions sportives
De plus, les montants de garantie varient selon les contrats d'assurance. Il est donc crucial pour le propriétaire d'un chien de vérifier les clauses de son assurance habitation et les plafonds d'indemnisation prévus en cas d'accident impliquant son animal.

Les conséquences sur la voie publique et les démarches à suivre

accident chien non tenu en laisse
Les accidents impliquant des chiens non tenus en laisse sur la voie publique peuvent avoir de graves conséquences, tant sur le plan matériel que corporel. Face à une telle situation, il est crucial de connaître les démarches à suivre pour déclarer le sinistre auprès des assurances et obtenir une indemnisation.

Dommages matériels et corporels lors d'un accident avec un chien

Lorsqu'un chien non tenu en laisse provoque un accident sur la voie publique, les dégâts peuvent être conséquents. Les dommages matériels peuvent concerner des véhicules, des mobiliers urbains ou encore des biens personnels. Mais au-delà des dégâts matériels, ce sont surtout les dommages corporels qui inquiètent. Un chien en divagation peut causer des blessures graves, voire mortelles, en cas de collision avec un piéton, un cycliste ou un motard. Selon les statistiques, en France, près de 100 000 personnes sont victimes chaque année de morsures de chiens, dont une part non négligeable survient sur la voie publique. Les frais vétérinaires pour soigner un animal blessé lors d'un accident peuvent rapidement grimper, avec des factures pouvant atteindre plusieurs milliers d'euros dans les cas les plus graves.

Déclarer le sinistre auprès des assurances

Face à un accident impliquant un chien non tenu en laisse, il est primordial de déclarer le sinistre auprès des assurances dans les plus brefs délais. En général, le délai maximum pour effectuer cette démarche est de 5 jours ouvrés après l'accident. Passé ce délai, l'assurance peut refuser de prendre en charge les dommages. Pour déclarer le sinistre, il faut contacter son assurance habitation ou responsabilité civile, qui couvre généralement ce type d'incidents. Il est important de fournir un maximum de détails sur les circonstances de l'accident, ainsi que des preuves comme des photos, des témoignages ou un constat amiable s'il a pu être établi.

Remplir un constat amiable

Dans le cas où l'accident implique un autre individu, comme un automobiliste par exemple, il est conseillé de remplir un constat amiable. Ce document permet de rassembler toutes les informations nécessaires au traitement du dossier par les assurances :
  • Identité et coordonnées des parties impliquées
  • Numéros de contrat d'assurance
  • Circonstances détaillées de l'accident
  • Dégâts constatés sur les véhicules ou les biens
Un croquis de l'accident peut également être réalisé sur le constat. Chaque partie doit signer le document avant de le transmettre à son assurance. En cas de désaccord sur les circonstances, il est possible de remplir uniquement sa propre version des faits.

Sanctions pénales et contraventions

Au-delà des conséquences matérielles et physiques, ne pas tenir son chien en laisse sur la voie publique est passible de sanctions. Le code pénal prévoit en effet des contraventions pour les propriétaires de chiens qui manquent à leurs obligations de surveillance :
Infraction Contravention
Divagation d'un chien sur la voie publique 35€ (1ère classe)
Chien non tenu en laisse dans les lieux publics 38€ (2ème classe)
Chien catégorisé non muselé sur la voie publique 150€ (4ème classe)
En cas d'accident grave, le propriétaire du chien peut même être poursuivi pour blessures involontaires et écoper d'une amende bien plus lourde, jusqu'à 15 000€ et 1 an de prison si l'incapacité de la victime dépasse 3 mois.

Accidents entre chiens et responsabilité partagée

Les bagarres entre chiens sont malheureusement fréquentes, surtout lorsque les animaux ne sont pas tenus en laisse. Ces altercations peuvent avoir de lourdes conséquences, tant pour les chiens impliqués que pour leurs propriétaires. La question de la responsabilité se pose alors, et il est important de comprendre comment elle est déterminée dans ces situations.

Les situations propices aux bagarres entre chiens

Les parcs et jardins publics sont souvent le théâtre de bagarres entre chiens, en particulier les week-ends ensoleillés. Les chiens, laissés libres de gambader, peuvent se montrer territoriaux ou agressifs envers leurs congénères. Les mâles non castrés sont particulièrement sujets à ce type de comportement. Les chiennes en chaleur peuvent également attiser les tensions entre les mâles. Les espaces confinés, comme les aires de jeux pour chiens, sont aussi propices aux altercations. La proximité forcée et l'excitation des animaux peuvent rapidement dégénérer en bagarre. Même les chiens habituellement calmes peuvent se montrer agressifs s'ils se sentent acculés ou menacés.

La notion de divagation et de maîtrise de l'animal

Selon l'article L211-23 du Code rural et de la pêche maritime, un chien est considéré en état de divagation s'il n'est plus sous la surveillance effective de son maître, s'il est éloigné de son propriétaire de plus de 100 mètres, ou s'il est abandonné et livré à son seul instinct. Dans ces situations, le propriétaire est considéré comme ne maîtrisant plus son animal. La notion de maîtrise est primordiale. Même un chien tenu en laisse peut être considéré comme non maîtrisé si son propriétaire laisse échapper l'extrémité de la laisse. Dans ce cas, le propriétaire sera tenu responsable des dégâts causés par son animal.

Le partage des responsabilités en cas de bagarre

Lorsqu'une bagarre éclate entre deux chiens, la responsabilité est déterminée en fonction de la situation de chaque animal :
  • Si un seul des deux chiens était tenu en laisse, le propriétaire de l'autre chien, considéré comme divaguant, sera tenu responsable des dommages causés.
  • Si les deux chiens étaient tenus en laisse, ou si aucun des deux ne l'était, la responsabilité sera partagée à 50/50 entre les propriétaires, peu importe la taille ou la race des chiens impliqués.

Exemple : altercation entre un Yorkshire et un Labrador

Prenons l'exemple d'une bagarre entre un Yorkshire de 3 kg et un Labrador de 40 kg, tous deux non tenus en laisse. Même si les blessures infligées par le Labrador sont potentiellement plus graves, la responsabilité sera partagée équitablement entre les deux propriétaires. La taille et la force du chien n'entrent pas en compte dans la détermination des responsabilités.

Les implications légales et financières

Les propriétaires de chiens impliqués dans une bagarre engagent leur responsabilité civile. Ils sont tenus de réparer les dommages causés, que ce soit les frais vétérinaires pour soigner l'autre chien, ou les éventuels dommages matériels (vêtements déchirés, etc.). Si les dégâts sont importants, il est conseillé de faire une déclaration auprès de son assurance responsabilité civile. La plupart des contrats d'assurance habitation incluent une clause couvrant les dommages causés par les animaux domestiques. Il faudra alors fournir les justificatifs des frais engagés pour obtenir une indemnisation. En cas de litige, il est possible de faire appel à un médiateur ou de saisir la justice. Cependant, la procédure peut être longue et coûteuse. Il est toujours préférable de privilégier le dialogue et la conciliation entre les propriétaires impliqués.

Prévention et bonnes pratiques pour éviter les accidents

accident chien non tenu en laisse
La prévention des accidents impliquant des chiens non tenus en laisse est une responsabilité qui incombe à tous les propriétaires de chiens. En adoptant de bonnes pratiques et en respectant les réglementations en vigueur, il est possible de réduire considérablement les risques d'incidents fâcheux lors des promenades.

Respecter les réglementations locales

Chaque commune établit ses propres règles concernant la tenue des chiens en laisse dans les espaces publics. Il est primordial de se renseigner auprès de sa mairie pour connaître les arrêtés municipaux en vigueur. Dans la plupart des cas, les chiens doivent être tenus en laisse dans les rues, les parcs et les jardins publics. Le non-respect de ces règles peut entraîner une amende pouvant aller jusqu'à 38 euros. Certaines périodes de l'année font l'objet de restrictions supplémentaires. Ainsi, du 15 avril au 30 juin, il est interdit de promener son chien sans laisse en forêt, afin de protéger la faune sauvage pendant la période de reproduction.

Utiliser des équipements adaptés

Pour garder le contrôle de son chien lors des promenades, il est recommandé d'utiliser une laisse solide et adaptée à la taille de l'animal. Les laisses extensibles peuvent s'avérer pratiques, mais il faut veiller à ce qu'elles soient toujours verrouillées à une longueur raisonnable dans les zones fréquentées. Le port d'un harnais est également conseillé, notamment pour les chiens de grande taille ou ayant tendance à tirer sur la laisse. Cet accessoire permet une meilleure répartition des forces et évite les risques de blessures au cou.

Adopter un comportement responsable

Lors des promenades, il est essentiel de rester vigilant et de garder son chien sous contrôle en toutes circonstances. Cela implique de :
  • Ne pas laisser son chien s'approcher des inconnus ou d'autres animaux sans autorisation
  • Rappeler son chien dès qu'il s'éloigne trop ou semble vouloir courir après quelque chose
  • Ramasser systématiquement les déjections de son animal
  • Éviter les zones interdites aux chiens ou nécessitant une laisse

Prévenir les accidents les plus fréquents

Selon les statistiques, les accidents les plus courants impliquant des chiens non tenus en laisse sont :
Type d'accident Proportion
Collisions avec des véhicules 38%
Morsures de personnes ou d'autres animaux 25%
Chutes ou blessures du chien 20%
Ingestion de substances toxiques 17%
Pour prévenir ces accidents, il est recommandé de :
  • Toujours tenir son chien en laisse près des routes et des voies de circulation
  • Travailler la sociabilisation et l'éducation de son chien dès son plus jeune âge
  • Être attentif aux dangers potentiels lors des promenades (verre brisé, produits toxiques, etc.)
  • Avoir un rappel fiable et maintenir une vigilance constante
En adoptant ces bonnes pratiques, les propriétaires de chiens contribuent à créer un environnement plus sûr pour tous, tout en préservant le bien-être de leur animal de compagnie.

L'essentiel à retenir sur les accidents avec un chien non tenu en laisse

En fin de compte, les propriétaires de chiens doivent être vigilants et responsables pour éviter les accidents liés à un chien non tenu en laisse. L'application stricte des réglementations, le recours à des équipements appropriés et l'adoption de bonnes pratiques lors des promenades permettront de réduire fortement les risques. Une prise de conscience collective est nécessaire pour assurer la sécurité de tous dans les espaces publics.
Assurance vol chien
Chien mordu par un autre chien

Plan du site