Ce qu’il ne faut pas faire avec un chien

Les chiens sont des compagnons formidables, mais certaines erreurs peuvent nuire à leur bien-être. Cet article aborde les principales choses à éviter avec un chien, comme la violence ou la négligence, pour préserver une relation saine et épanouissante.

Ne jamais frapper ou punir violemment votre chien

Malheureusement, certains propriétaires de chiens ont encore recours à la violence physique pour punir leur animal lorsqu'il fait des bêtises. Pourtant, frapper ou utiliser la force envers son chien est non seulement cruel, mais aussi totalement contre-productif pour son éducation. Cela peut avoir de graves conséquences sur sa santé mentale et physique.

Les effets néfastes de la violence sur le chien

Frapper son chien, que ce soit avec la main ou un objet, lui inflige douleur et peur. Au-delà des blessures physiques, cela génère un stress intense et peut provoquer de l'anxiété, voire des troubles du comportement à long terme comme de l'agressivité par peur. Le chien perd confiance en son maître et le lien d'attachement est brisé. La violence n'a aucun effet positif sur l'apprentissage. Le chien ne comprend pas pourquoi il est puni et associe la punition à la présence du maître, pas à son comportement. Il risque de devenir craintif en sa présence. Les corrections physiques renforcent les comportements de fuite, de évitement et de soumission plutôt que d'obéissance.

Préférer une éducation positive et bienveillante

Il existe des méthodes d'éducation canine bien plus efficaces et respectueuses du bien-être animal. L'éducation positive, basée sur le renforcement des bons comportements par des récompenses, permet d'apprendre au chien ce qu'on attend de lui dans la bonne humeur. Le chien est motivé à bien se comporter pour obtenir l'approbation de son maître. En cas de bêtise, il est important de recadrer le chien immédiatement avec un "non" ferme mais sans crier, puis de le rediriger vers une activité positive. L'ignorer quelques minutes permet aussi de lui signifier sa désapprobation. Avec de la patience et de la cohérence, le chien comprend les limites sans utiliser la force.

La maltraitance animale sévèrement punie par la loi

Au delà de l'aspect éthique, frapper son chien est considéré comme un acte de cruauté et de maltraitance par la loi. En France, l'article 521-1 du Code pénal punit de 2 ans d'emprisonnement et 30 000 € d'amende le fait d'exercer des "sévices graves ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique". Des peines complémentaires comme l'interdiction de détenir un animal sont aussi prévues. En 2022, 12 000 infractions pour mauvais traitements à animaux ont été recensées. Chaque acte de violence, même "éducatif", est punissable.

Éviter de laisser votre chien seul dans la voiture

ce qu'il ne faut pas faire avec un chien
Laisser son chien seul dans la voiture, même pour une courte période, peut s'avérer extrêmement dangereux pour sa santé et son bien-être. Pourtant, chaque année, de nombreux propriétaires commettent cette erreur, souvent par méconnaissance des risques encourus. Il est essentiel de prendre conscience des dangers auxquels vous exposez votre compagnon à quatre pattes en le laissant enfermé dans un véhicule.

La voiture, un piège mortel en été

En période estivale, la température à l'intérieur d'une voiture peut rapidement grimper et atteindre des niveaux critiques pour un chien. Même par une journée relativement fraîche de 20°C, la température peut monter jusqu'à 46°C en une heure. Imaginez alors les conséquences lors des fortes chaleurs ! Un chien ne régule pas sa température corporelle de la même façon qu'un être humain. Il ne peut pas transpirer et évacue la chaleur principalement en haletant. Enfermé dans une voiture, il se retrouve vite en difficulté et risque l'hyperthermie, pouvant entraîner des dommages cérébraux irréversibles, voire la mort.

Les signes d'alerte de coup de chaleur chez le chien :

  • Halètement excessif
  • Gencives rouges ou pâles
  • Incoordination, démarche chancelante
  • Vomissements ou diarrhée
  • Perte de connaissance
Face à de tels symptômes, chaque minute compte. Il faut sortir immédiatement l'animal de la voiture, le rafraîchir progressivement avec de l'eau tiède et l'emmener en urgence chez un vétérinaire. Mais le pronostic vital est souvent engagé.

Une infraction passible d'une amende

Au-delà des considérations de santé et de bien-être animal, laisser son chien dans une voiture constitue une infraction en France. Selon l'article R214-17 du Code rural et de la pêche maritime, cette pratique est considérée comme un acte de maltraitance et est passible d'une amende de 750€. En cas de décès de l'animal, le propriétaire encourt jusqu'à 2 ans de prison et 30 000€ d'amende pour acte de cruauté. Des sanctions lourdes qui reflètent la gravité de ce geste pourtant anodin en apparence.

Le risque de vol, une menace bien réelle

Outre les dangers liés à la chaleur, laisser son chien dans la voiture sans surveillance l'expose à un risque élevé de vol. Les malfaiteurs n'hésitent pas à briser une vitre pour dérober un animal, surtout s'il s'agit d'une race prisée. En quelques secondes, vous pouvez perdre votre compagnon à tout jamais. Même en laissant les fenêtres entrouvertes ou en garant son véhicule à l'ombre, le danger reste présent. La meilleure solution est donc de ne jamais laisser son chien seul dans la voiture. Si vous ne pouvez pas l'emmener avec vous lors de vos sorties, mieux vaut le laisser en sécurité à la maison ou le confier à une personne de confiance.

Ne pas négliger l'hygiène et la santé de votre chien

ce qu'il ne faut pas faire avec un chien
Prendre soin de l'hygiène et de la santé de votre chien est une responsabilité essentielle pour tout propriétaire. Négliger ces aspects peut entraîner de graves conséquences sur le bien-être de votre compagnon à quatre pattes, tant sur le plan physique que financier. Voici les routines d'hygiène indispensables à mettre en place et les soins vétérinaires à ne pas manquer.

L'importance de l'hygiène dentaire

Tout comme chez l'humain, une mauvaise hygiène dentaire peut causer de nombreux problèmes de santé chez le chien. Les infections dentaires, la gingivite et le tartre peuvent provoquer des douleurs, une perte d'appétit et même des maladies plus graves comme des affections cardiaques ou rénales. Il est donc crucial de brosser régulièrement les dents de votre chien avec un dentifrice spécial et une brosse adaptée, au moins 2 à 3 fois par semaine. En complément, des jouets à mâcher et des friandises spécifiques peuvent aider à réduire la plaque dentaire. Cependant, rien ne remplace un détartrage annuel chez le vétérinaire. Cette intervention sous anesthésie générale permet un nettoyage en profondeur des dents et la détection d'éventuels problèmes. Son coût moyen se situe entre 150 et 300€ en France, mais il s'agit d'un investissement rentable sur le long terme pour éviter des soins plus lourds et onéreux.

Le brossage et les soins du pelage

Brosser régulièrement le pelage de votre chien présente de multiples avantages. Cela permet d'éliminer les poils morts, de stimuler la circulation sanguine, de répartir le sébum protecteur et de détecter d'éventuels parasites, plaies ou anomalies cutanées. La fréquence de brossage dépend du type de poil :
  • Poil court : 1 fois par semaine
  • Poil mi-long : 2 à 3 fois par semaine
  • Poil long : tous les jours à tous les 2 jours
Utilisez une brosse adaptée au pelage (brosse à poils souples, peigne démêlant, gant de massage...) et brossez dans le sens du poil. Profitez-en pour vérifier l'état des yeux, des oreilles et des coussinets. Un bain tous les 2 à 3 mois avec un shampoing doux est généralement suffisant, sauf indication contraire du vétérinaire en cas de problème de peau.

Les visites annuelles chez le vétérinaire

Même si votre chien vous semble en pleine forme, une visite de contrôle annuelle chez le vétérinaire est indispensable. Celle-ci permet :
  • De vérifier son état de santé général (poids, dents, peau, articulations...)
  • D'effectuer les vaccinations obligatoires et les rappels
  • De réaliser des dépistages (maladies, parasites...)
  • D'adapter son alimentation et son mode de vie à son âge et son état
En France, seul le vaccin contre la rage est obligatoire pour tous les chiens. Les primo-vaccinations contre la maladie de Carré, l'hépatite de Rubarth, la parvovirose, la leptospirose et la toux du chenil sont quant à elles fortement recommandées dès l'âge de 2 mois, avec des rappels annuels.
Vaccin Primo-vaccination Rappels Prix moyen
Rage À partir de 3 mois Tous les ans 30 à 50€
Maladie de Carré, Hépatite, Parvovirose 2 injections à 2 mois puis 3 mois Tous les ans 40 à 60€
Leptospirose 2 injections à 2 mois puis 3 mois Tous les ans 30 à 50€
Toux du chenil 1 injection à partir de 3 mois Tous les 6 mois à 1 an 20 à 40€
Une bonne hygiène et un suivi vétérinaire régulier sont donc les clés pour maintenir votre chien en bonne santé tout au long de sa vie. Les coûts engendrés sont certes non négligeables, avec un budget moyen de 150 à 300€ par an, mais ils restent bien inférieurs à ceux de traitements lourds qui pourraient être nécessaires en cas de négligence. La santé de votre fidèle compagnon n'a pas de prix !

Ne pas ignorer les besoins de socialisation et d'exercice

ce qu'il ne faut pas faire avec un chien
Les chiens sont des animaux sociaux par nature et ont besoin d'interactions régulières avec leurs congénères et leurs maîtres pour s'épanouir. L'exercice physique est également essentiel à leur bien-être, tant sur le plan mental que physique. Malheureusement, il arrive trop souvent que ces besoins fondamentaux soient négligés, avec des conséquences néfastes pour la santé et le comportement du chien.

L'importance de la socialisation

La socialisation est un processus qui permet au chien d'apprendre à interagir de manière appropriée avec son environnement, y compris les autres chiens, les humains et les différents stimuli qu'il peut rencontrer au quotidien. Une socialisation insuffisante peut conduire à des problèmes comportementaux tels que la peur, l'anxiété ou l'agressivité. Il est recommandé de commencer la socialisation dès le plus jeune âge, idéalement entre 3 et 12 semaines. Les chiots doivent être exposés à une variété de personnes, d'animaux, de bruits et d'environnements dans un contexte positif. Les rencontres avec d'autres chiens bien éduqués sont particulièrement bénéfiques, car elles permettent au chiot d'apprendre les codes de communication canine.

Les besoins en exercice physique

L'exercice physique est indispensable pour maintenir la santé et le bien-être du chien. Un manque d'activité peut entraîner des problèmes de poids, une faiblesse musculaire, des troubles articulaires, ainsi que des problèmes comportementaux liés à l'ennui et à la frustration.

Durée quotidienne d'exercice recommandée

Les besoins en exercice varient selon la race, l'âge et l'état de santé du chien. En général, il est recommandé de fournir au moins :
  • 30 minutes à 1 heure par jour pour les petites races
  • 1 à 2 heures par jour pour les races moyennes à grandes
  • 2 heures ou plus pour les races très actives comme les chiens de travail

Activités recommandées

Les balades quotidiennes sont essentielles et doivent permettre au chien d'explorer son environnement, de renifler et d'interagir avec d'autres chiens de manière contrôlée. Les jeux interactifs comme le lancer de balle ou les jeux de recherche stimulent à la fois le corps et l'esprit du chien. Les sports canins tels que l'agility, le flyball ou le canicross sont d'excellents moyens de renforcer le lien maître-chien tout en dépensant l'énergie du chien. Ces activités favorisent la confiance, l'obéissance et procurent un sentiment de satisfaction au chien. La socialisation et l'exercice physique sont des besoins fondamentaux du chien qui ne doivent pas être négligés. Un chien bien socialisé et régulièrement stimulé physiquement et mentalement est un chien équilibré, heureux et en bonne santé. Il incombe aux propriétaires de veiller à ce que ces besoins soient satisfaits tout au long de la vie de leur compagnon à quatre pattes.

L'essentiel à retenir sur ce qu'il ne faut pas faire avec un chien

En fin de compte, traiter son chien avec amour, respect et responsabilité est la clé d'une relation harmonieuse. De bonnes habitudes dès le début, comme la socialisation, l'exercice régulier et les soins vétérinaires, permettront d'éviter bien des problèmes comportementaux et de santé. Avec de la patience et de la constance, vous pourrez profiter pleinement des joies d'avoir un compagnon canin épanoui.
4 conseils pour apprendre la propreté à un chiot
Comprendre et gérer un cocker agressif

Plan du site