Chien qui a tué un mouton : que faire ?

chien qui a tue un mouton
Les propriétaires de chiens doivent être conscients des responsabilités légales en cas d'attaque sur des animaux d'élevage. Cet article détaillé explique les démarches à suivre si votre chien a tué un mouton, afin d'éviter les sanctions et d'indemniser correctement les victimes.
💡 Astuce : Renforcer les clôturesPour éviter que votre chien ne s'échappe à nouveau, renforcez votre clôture avec des matériaux résistants comme du grillage métallique ou du béton. Vous pouvez également installer des fils électriques dissuasifs. Ces mesures permettront de sécuriser votre environnement.

Comprendre la situation et les enjeux légaux

Lorsqu'un chien tue un mouton, les conséquences légales pour le propriétaire peuvent être lourdes. En France, la responsabilité du maître est engagée sur le plan civil et pénal. Il est important de comprendre les enjeux juridiques dans une telle situation.

Responsabilité civile du propriétaire

Selon l'article 1243 du Code civil, le propriétaire d'un animal est responsable du dommage que l'animal a causé, que l'animal soit sous sa garde ou qu'il se soit égaré ou échappé. Cela signifie que le propriétaire du chien devra indemniser le propriétaire du mouton pour le préjudice subi, c'est-à-dire la valeur de l'animal tué et les éventuels frais vétérinaires. Le montant de l'indemnisation dépendra de la valeur du mouton. À titre indicatif, un mouton adulte est estimé entre 100 et 150 euros. Si plusieurs moutons ont été tués, la facture peut rapidement grimper. L'assurance responsabilité civile du propriétaire du chien peut prendre en charge ces frais, d'où l'importance d'être bien assuré.

Responsabilité pénale du propriétaire

Au-delà de l'aspect civil, le propriétaire du chien engage aussi sa responsabilité pénale. Selon l'article R.653-1 du Code pénal, le fait de laisser divaguer un animal susceptible de présenter un danger pour les personnes est puni de l'amende prévue pour les contraventions de 2ème classe, soit 150 euros au plus. En cas de récidive, l'amende peut atteindre 450 euros (contravention de 5ème classe). De plus, si le chien est considéré comme dangereux (chien d'attaque ou de garde), des sanctions plus lourdes sont prévues par l'article L211-11 du Code rural et de la pêche maritime : 6 mois d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende en cas d'homicide involontaire causé par le chien. Ces peines sont portées à 5 ans de prison et 75 000 euros d'amende en cas de violation manifestement délibérée d'une obligation de prudence ou de sécurité.

Déclarer l'incident et éviter la récidive

Face à une telle situation, le propriétaire du chien doit impérativement déclarer l'incident à son assurance et aux autorités compétentes (mairie, gendarmerie). Il est aussi fortement conseillé de prendre des mesures pour éviter que cela ne se reproduise :
  • Renforcer les clôtures pour empêcher le chien de s'échapper
  • Garder le chien en laisse lors des promenades
  • Faire suivre au chien une formation d'éducation canine
  • Consulter un vétérinaire ou un comportementaliste en cas de comportement agressif persistant
Enfin, dans les cas les plus graves de chiens réellement dangereux et incontrôlables, l'euthanasie peut être ordonnée par le maire ou le préfet, comme ultime recours pour assurer la sécurité publique. Le propriétaire doit donc être pleinement conscient de ses responsabilités et tout mettre en œuvre pour maîtriser son animal.

Évaluer et sécuriser l'environnement

Lorsqu'un chien a tué un mouton, il est crucial pour le propriétaire d'évaluer et de sécuriser l'environnement afin d'empêcher toute récidive. Les mesures à prendre varient selon la configuration des lieux, mais certains principes de base s'appliquent dans la plupart des situations.

Renforcer les clôtures existantes

La première étape consiste à inspecter minutieusement les clôtures existantes pour identifier les points faibles par lesquels le chien a pu s'échapper. Les trous, les passages sous le grillage ou les planches disjointes doivent être réparés en priorité. Pour une sécurité accrue, il est recommandé d'utiliser du grillage à mailles serrées d'au moins 1,80 m de hauteur, solidement ancré dans le sol. Jean-Paul, propriétaire d'un berger allemand ayant attaqué des moutons, témoigne : "Après l'incident, j'ai remplacé tout le grillage de mon jardin par des panneaux rigides en acier galvanisé. C'était un investissement conséquent, mais je ne voulais prendre aucun risque."

Installer des barrières supplémentaires

Dans certains cas, il peut être judicieux d'ajouter une seconde clôture à l'intérieur du périmètre existant, créant ainsi un double obstacle pour le chien. Les barrières en bois ou en PVC sont des options durables et esthétiques. Pour les grands terrains, les clôtures électriques sont une solution efficace, à condition de respecter les normes de sécurité et d'informer les visiteurs de leur présence.

Exemple de renforcement réussi

"Suite à l'attaque de mes moutons par mon labrador, j'ai installé une clôture électrique tout autour de ma propriété. Cela m'a coûté environ 1500€, mais depuis, mon chien n'a plus jamais fugué. C'est un investissement qui en vaut la peine pour la tranquillité d'esprit." Marie, éleveuse amateur dans le Cantal

Sécuriser les portails et les accès

Les portails sont souvent le maillon faible de la sécurité. Il est essentiel de vérifier qu'ils ferment correctement et ne peuvent pas être ouverts par le chien. Les modèles autobloquants ou équipés de verrous solides sont à privilégier. Pour les chiens de grande taille, des portails hauts d'au moins 2 mètres sont recommandés.

Fournir des distractions et de l'exercice

Un chien qui s'ennuie aura tendance à chercher à s'échapper pour explorer. Il est donc crucial de lui fournir suffisamment d'activités et de stimulation mentale au sein de son environnement. Les jouets à mâcher, les distributeurs de nourriture et les séances de jeu régulières avec le propriétaire peuvent contribuer à réduire l'envie de fuguer. De plus, des promenades quotidiennes en laisse permettent au chien de se dépenser et de satisfaire son besoin d'exploration de manière contrôlée. Un chien bien stimulé et fatigué sera moins enclin à chercher des distractions à l'extérieur.

Surveillance constante

Même avec des clôtures renforcées, il est impératif de superviser le chien lorsqu'il est à l'extérieur, en particulier dans les premières semaines suivant l'incident. Tout comportement suspect, comme des tentatives de creuser sous la clôture ou de sauter par-dessus, doit être corrigé immédiatement. En sécurisant l'environnement de manière adaptée et en fournissant au chien une vie stimulante, les propriétaires peuvent significativement réduire les risques de récidive et assurer la sécurité de leur animal et du voisinage.

Rééduquer et surveiller le chien

Lorsqu'un chien a tué un mouton, il est crucial de prendre des mesures immédiates pour rééduquer l'animal et éviter que cela ne se reproduise. La rééducation d'un chien ayant commis un tel acte nécessite patience, constance et l'aide de professionnels. Plusieurs méthodes et outils peuvent être utilisés pour corriger ce comportement indésirable et garantir la sécurité de tous.

Techniques comportementalistes

Les techniques comportementalistes visent à modifier le comportement du chien en utilisant des méthodes douces et positives. Il s'agit notamment de :
  • Renforcer les ordres de base comme "assis", "couché", "pas bouger", pour mieux contrôler le chien
  • Désensibiliser progressivement le chien à la présence de moutons, en commençant par une exposition à distance puis en réduisant peu à peu cette distance
  • Récompenser systématiquement les comportements calmes en présence de moutons
  • Détourner l'attention du chien avec des jouets ou friandises lorsqu'il fixe intensément un mouton
"Grâce aux conseils de comportementaliste et beaucoup de travail, mon border collie a fini par ne plus courir après les moutons. Cela a pris du temps, mais en étant patient et constant, on y est arrivé !" témoigne Marie, propriétaire d'un chien ayant tué des moutons.

Utilisation de colliers éducatifs

Dans certains cas, l'utilisation temporaire d'un collier éducatif peut s'avérer nécessaire en complément du travail comportemental, toujours sous la supervision d'un professionnel. Il existe différents types de colliers :
  • Colliers à jet de citronnelle : ils libèrent un spray au citron désagréable pour le chien
  • Colliers à vibration : ils émettent une vibration pour interrompre le comportement indésirable
  • Colliers électriques : à n'utiliser qu'en dernier recours et avec parcimonie, ils envoient une décharge pour stopper net l'action du chien
L'objectif est de faire comprendre au chien que la poursuite de moutons entraîne une sensation désagréable. Ces colliers doivent être utilisés de façon très ponctuelle et maîtrisée.

Séances avec un dresseur

Faire appel à un dresseur professionnel spécialisé est souvent indispensable pour rééduquer efficacement un chien ayant tué des moutons. Le dresseur va :
  • Évaluer le profil du chien et adapter le programme de rééducation
  • Apprendre au propriétaire à adopter une communication claire et cohérente avec son chien
  • Mettre en place des séances d'entraînement régulières pour ancrer les bons comportements
  • Suivre l'évolution et ajuster les techniques si besoin
"Les séances avec un dresseur expérimenté ont été déterminantes pour recadrer mon chien après qu'il ait attaqué des moutons. En quelques mois, mon chien a appris à rester calme en leur présence" raconte Paul, éleveur confronté à cette situation.

Socialisation et surveillance

Au-delà de la rééducation, il est primordial de bien socialiser le chien avec d'autres animaux pour qu'il apprenne à interagir paisiblement. Des rencontres positives et encadrées avec des congénères, chats, chevaux, poules... permettront au chien de mieux gérer ses pulsions. Enfin, la surveillance du chien est de mise en toute circonstance. Il ne doit jamais être laissé en liberté sans contrôle à proximité de moutons ou d'enfants. La priorité absolue est d'assurer la sécurité de tous, humains comme animaux. Un chien ayant déjà tué nécessitera une vigilance de chaque instant de la part de son maître.

Assurer et indemniser les victimes

Lorsqu'un chien attaque et tue un mouton, son propriétaire doit prendre ses responsabilités et indemniser les victimes. Cette démarche est obligatoire et peut s'avérer coûteuse, mais elle est indispensable pour maintenir de bonnes relations de voisinage et éviter des poursuites judiciaires.

L'assurance responsabilité civile, une protection indispensable

Tout propriétaire de chien doit souscrire une assurance responsabilité civile pour couvrir les dommages que son animal pourrait causer à autrui. Cette assurance est généralement incluse dans le contrat multirisque habitation. Il est important de déclarer la présence du chien lors de la souscription du contrat et de vérifier l'étendue des garanties. En cas d'attaque de mouton, l'assurance responsabilité civile prendra en charge l'indemnisation des victimes. Les montants peuvent être conséquents, comme en témoigne ce propriétaire de chien qui a dû rembourser 3 500 € pour le préjudice subi par un éleveur :
"Mon chien s'est échappé et a tué plusieurs brebis dans un champ voisin. J'ai dû indemniser l'éleveur à hauteur de 3 500 € pour les pertes subies. Heureusement, mon assurance a pris en charge ces frais, mais j'ai quand même dû payer une franchise de 500 €." Témoignage d'un propriétaire de chien

Les démarches pour déclarer le sinistre

En cas d'attaque de mouton, il faut rapidement contacter son assurance et déclarer le sinistre. Les étapes à suivre sont généralement les suivantes :
  1. Informer l'assureur de l'incident par téléphone ou par écrit (lettre recommandée avec accusé de réception)
  2. Remplir un constat amiable avec la victime, en détaillant les circonstances de l'attaque et les dommages
  3. Fournir à l'assureur les pièces justificatives : constat, factures, rapports d'expertise, etc.
  4. Attendre la prise en charge du sinistre par l'assurance et le versement des indemnités à la victime

Exemples de montants d'indemnisation

Les montants d'indemnisation en cas d'attaque de mouton peuvent varier en fonction de la gravité des dommages et du nombre d'animaux tués ou blessés. Voici quelques exemples chiffrés :
Type de dommage Montant moyen d'indemnisation
Brebis tuée 200 à 400 €
Brebis blessée 100 à 200 €
Agneau tué 50 à 100 €
Agneau blessé 50 à 80 €
À ces montants peuvent s'ajouter des frais vétérinaires, des pertes d'exploitation pour l'éleveur, voire des dommages et intérêts en cas de préjudice moral.

Que faire en cas de litige ?

Si un désaccord survient avec la victime sur le montant de l'indemnisation ou sur les circonstances de l'attaque, il est préférable de privilégier la voie amiable en faisant appel à un médiateur ou un conciliateur de justice. En cas d'échec, le recours à un avocat et une action en justice restent possibles, mais ces démarches sont longues et coûteuses. Dans tous les cas, il est essentiel d'assumer ses responsabilités, d'indemniser rapidement les victimes et de prendre les mesures nécessaires pour éviter que son chien ne récidive. C'est à ce prix que la cohabitation entre propriétaires de chiens et éleveurs pourra se faire dans les meilleures conditions.

L'essentiel à retenir sur un chien qui a tué un mouton

Lorsqu'un chien tue un mouton, son propriétaire doit agir rapidement pour sécuriser son environnement, rééduquer l'animal et indemniser les victimes. Un suivi comportementaliste est souvent nécessaire pour éviter la récidive. À long terme, des investissements dans un meilleur enclos et une surveillance accrue peuvent s'avérer indispensables. Bien que coûteuse, cette situation permet de responsabiliser le maître et d'assurer la sécurité du voisinage.

Questions en rapport avec le sujet

Quel chien est connu pour être un excellent chasseur ?

Le braque français : un chien de chasse reconnu pour sa finesse olfactive et son endurance.

Quand un chien goûte au sang humain ?

Vous avez surement déjà entendu cette phrase : “Si votre chien mord à sang, le goût du sang le rendra plus agressif par la suite.” Cette idée est bien entendue fausse ! Un chien peut renforcer son agressivité en attaquant (car il voit que cela fonctionne dans la plupart des cas).

Comment faire taire un chien qui hurle ?

Apprenez à votre chien à se taire. Dès que votre chien se met à aboyer, montrez-lui une friandise si les aboiements ne cessent pas. Son attention sera ainsi attirée et il sera beaucoup moins concentré sur ces bruits extérieurs.
Un éleveur canin peut-il interdire la reproduction ?
Comment choisir le déguisement parfait pour votre chat ?

Plan du site