Chirurgie vétérinaire : quand faut-il intervenir ?

Chirurgie vétérinaire

Tout comme la médecine humaine, la médecine des animaux s’est également fortement développée ces dernières années. L’innovation a permis aux experts de découvrir de nouvelles voies. Avec ces nouvelles découvertes, les chirurgies vétérinaires sont devenues de plus en plus pointues. Aujourd’hui, des pratiques différentes peuvent être utilisées. La chirurgie vétérinaire est divisée en quatre grands types de traitements. De plus, les procédures chirurgicales ont été améliorées pour mieux soigner les animaux. Mais quand faut-il intervenir ?

La chirurgie vétérinaire

La chirurgie vétérinaire désigne tous les procédés qui consistent à effectuer des interventions physiques, sur les organes ou les tissus d’un animal. Ces opérations peuvent être faites sous anesthésie loco-régionale ou locale, pourtant, en chirurgie vétérinaire, les spécialistes sont dans la plupart du temps obligés d’opter pour une anesthésie générale.

Le coût d’une chirurgie vétérinaire peut varier selon plusieurs facteurs. Les tarifs peuvent également varier selon la clinique vétérinaire. Dans toutes les situations, la complexité de l’intervention et le poids de l’animal sont des critères déterminants. Rendez-vous sur veterinaires-montpellier.com pour en savoir plus.

Dans quel cas une chirurgie vétérinaire est-elle nécessaire ?

-Chirurgie des tissus mous

La chirurgie des tissus mous fait référence aux interventions chirurgicales visant à traiter les organes abdominaux et les organes du thorax d’un animal. Cette discipline concerne également les interventions chirurgicales effectuées sur la peau et les muscles.

-Chirurgie orthopédique

Lorsque la chirurgie touche les structures osseuses et articulaires, on parle de chirurgie orthopédique. Cette opération peut être utile, et même nécessaire, lorsque votre animal boite ou a du mal à se déplacer.

Un vétérinaire peut également le recommander si l’animal présente des signes de douleurs et ne veut plus marcher. Dans certaines situations, cette intervention peut être utilisée pour dépister certaines maladies.

-Neurochirurgie

Si la clinique vétérinaire à Montpellier trouve que les problèmes proviennent d’un trouble neurologique, il demandera une neurochirurgie. En général, cette intervention est recommandée si votre animal souffre d’un trouble aigu de l’équilibre ou de paralysie. Ceci est en fait indispensable si l’animal connaît des crises aiguës de douleur ou de raideur diffuses. Dans la plupart des cas, la neurochirurgie est associée à des troubles de la colonne vertébrale. Ces lésions peuvent provoquer des compressions de la moelle épinière. Cela peut entraîner une instabilité vertébrale, une fracture vertébrale ou même une hernie discale.

-Microchirurgie

La microchirurgie regroupe toutes les interventions chirurgicales qui visent à traiter des structures nerveuses, ophtalmiques, tendineuses et vasculaires. Les sutures tendineuses et les sutures cornéennes en sont des exemples.

Comment se déroule la chirurgie vétérinaire ?

Comme les opérations effectuées sur les humains, les opérations effectuées sur les animaux sont effectuées selon des procédures bien définies.

-Stade préopératoire

Au cours de cette étape, le vétérinaire à Montpellier évaluera l’état de santé général de l’animal. Cette visite permettra ensuite d’expliquer les raisons justifiant l’intervention sur l’animal.

-Bilan pré-anesthésique

Si une anesthésie est nécessaire pour un traitement chirurgical, une évaluation pré-anesthésique sera nécessaire pour éliminer tout risque de problème. Des tests sanguins peuvent être indispensables afin d’évaluer le fonctionnement des organes internes de l’animal. Les animaux peuvent également être pesés. Le choix de l’anesthésie dépendra des résultats de l’évaluation. Si l’animal fait partie des profils à risques spécifiques ou si la chirurgie est d’une durée plus longue, d’autres solutions spécifiques sont adoptées. La solution peut inclure le cathétérisme intraveineux, l’intubation et même la surveillance cardiopulmonaire.

-Gestion de la douleur

Bien que l’anesthésie fonctionne bien, les animaux peuvent encore ressentir de la douleur pendant et après la chirurgie. Ce problème peut être évité en lui donnant des antalgiques. En plus d’être utilisés pour limiter la dose d’anesthésie administrée, les antalgiques permettront d’optimiser leurs effets.

-Préparation de l’animal

Vous devez bien préparer votre animal afin d’éviter le risque d’infection.

-Étape postopératoire

L’intervention s’est bien passée. L’animal sera bientôt rendu à son propriétaire. Cependant, avant cela, il doit être bandé ou muni d’une collerette. Des antibiotiques peuvent alors être recommandés pendant 10 jours pour réduire la douleur associée à la chirurgie.

Profiter d’un comparatif des meilleures nourritures pour chiens pour faire le bon choix
Comment bien dresser son chien ?